[ retour accueil ]

    93   

 

 

93° rendez-vous littéraire de Royan

mardi 27 novembre 2018

 

 

 

 

A propos de :

« Voiles, approche historique et culturelle » par Nicole Pellegrin

 

Avec mesure, précaution, retenue, une mise en garde de nos a-priori, cette sublime historienne s’est aventurée dans ce qui crée la polémique dans notre pays aujourd’hui : le voile ou l’habit des musulmanes.

Mais, avec un esprit d’analyse consommé, savante dans le domaine du vêtement, de l’empaquetage comme elle dit, N. Pellegrin a décrypté pour nous l’essentiel des codes qui régissent ce domaine depuis l’Antiquité, dans toutes les classes de la population. Nous qui avons l’étroitesse de penser qu’il est souvent l’injonction du Religieux, il l’est mais pas que…

Les exemples furent nombreux où il apparaît comme vêtement clanique, comme objet de résistance, de contestation, d’affirmation de soi, d’opposition générationnelle, de mode tout simplement. Contestation par le voile ou son contraire comme dans la vue du nombril sur un ventre parfois adipeux de nos adolescentes durant quelques saisons, associé à un langage codé.

Le vêtement est un outil de rapprochement ou d’agression.

C’est aussi un outil favorisant l’économie et commerce entre pays. Les tissages des Pays-Bas sont expédiés en Orient et en Afrique où les hommes ont le monopole des ventes. Ce n’est pas sans rappeler les « drapiers » du Moyen-Age, de la Baltique aux pays du Sud, y compris la route de la soie.

Avec sa grande érudition et son incitation à la prudence quant à la formulation de notre jugement personnel, le tout saupoudré d’humour et d’anecdotes, Nicole Pellegrin nous a entrouvert une porte sur le monde du vêtement, l’«empaquetage » des hommes et des femmes, qui n’a pas fini d’évoluer dans sa composition, dans sa représentation, dans sa signification… un langage bien compliqué !

 

                                                           Tess de Royan