87   

 

 

87° rendez-vous littéraire de Royan

mardi 17 avril 2018

 

 

 

 Lettre de José Machado Lopes,

remise à Jean-Yves Hannier, adhérent

 

 

Pour LIDIA JORGE

 

Qu'y a-t-il de plus honorable et de plus profitable aussi que de servir la CULTURE ?...

  Vous, Lίdia Jorge, vous n'avez pas le problème de n'être pas connue (bien sûr !) et vous savez pourquoi, parce que vous connaissez profondément le monde et les gens sans attendre une récompense ou des louanges. « Amicus humani generis », seulement ; (attention : « les honneurs déshonorent »... Flaubert).

Cependant, c'est aux personnes sages qu’appartient le privilège de ne pas craindre les lois de la vie, mais d'en fixer les règles. Les bons gestes font la fortune de tous.

On ne sait ce qu'il en coûte de temps et de peine pour « apprendre à lire »...On ne peut pas dire encore qu'on y soit arrivé.

Donc le « livre » est, toujours, un bonheur pur auquel le cœur se « livre » et le seul moyen de réaliser les quatre buts de la vie : vertu, succès, plaisir, libération.

Les véritables splendeurs du livre ne sont pas dans les réponses, mais dans le questionnement obstiné, ininterrompu.

Lίdia Jorge, en parlant avec les autres, vous écoutez : en écrivant pour les autres, vous êtes avec eux.

 MERCI, Lίdia Jorge !

Et finalement, un hommage aussi à la belle langue française. Au fil d'une lente expansion qui a gagné toutes les régions du monde, la langue française a rapproché les peuples, lesquels ont tissé des relations riches de convergences.

Et le Portugal est le pays le plus français après la France. Le français est accueilli au Portugal comme un ami lointain qu'on a du plaisir à recevoir.

 

 

NB : José Machado Lopes est né en Angola, et « citoyen d’honneur » de Coucoury, (Saintes).

 

retour accueil