57   

 

 

57° rendez-vous littéraire de Royan

mardi 26 avril 2016

 

 

 

 

Anaïs PIOMBINO

Boris Vian

Citations

(extraits de « L’Écume des jours »)

 

Avant-propos :

Il y a seulement deux choses, c’est l’amour, de toutes les façons, avec des jolies filles, et la musique de La Nouvelle-Orléans ou de Duke Ellington. Le reste devrait disparaître car le reste est laid, et les quelques pages de démonstration qui suivent tirent leur force du fait que l’histoire est entièrement vraie, puisque je l’ai imaginée d’un bout à l’autre. […] Sa réalisation matérielle consiste en une projection de la réalité, en atmosphère biaise et chauffée, sur un plan de référence irrégulièrement ondulé et présentant de la distorsion. 

 

 

Sur Colin :

 

-          Ne me remercie pas, dit Colin. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun.

-          Alise regarda Colin avec tendresse. Il était si gentil qu’on voyait ses pensées, bleues et mauves, s’agiter dans les veines de ses mains fines. 

-          J’ai tant envie d’être amoureux.

-          Je voudrais être amoureux, dit Colin. Tu voudrais être amoureux. Nous, vous, voudrions, voudriez être, ils voudraient également tomber amoureux. 

-          Il suça son doigt et l’éleva au dessus de sa tête. Il le redescendit presque aussitôt. Ca le brûlait comme dans un four. Il y a de l’amour dans l’air, conclut-il. Ca chauffe….

 

 

Colin et Chloé :

 

-          Colin avala sa salive. Sa bouche lui faisait comme du gratouillis de beignets brûlés.

 

Bonjour ! dit Chloé

Bonj… Etes-vous arrangée par Duke Ellignton ? demanda Colin… Et puis il s’enfuit avec la conviction d’avoir dit une connerie. […]  à l’intérieur du thorax, ça lui faisait comme une grosse musique militaire allemande, où on n’entend que la grosse caisse. […] il se fit un abondant silence à l’entour, et la majeure partie du reste du monde se mit à compter pour du beurre. 

 

 

Le Pianocktail :

 

A chaque note, dit Colin, je fais correspondre un alcool, une liqueur ou un aromate. La pédale forte correspond à l’œuf battu et la pédale faible à la glace. Pour l’eau de Seltz il faut une trille dans le registre aigu. Les quantités sont en raison directe de la durée : à la quadruple croche correspond un seizième d’unité, à la noire l’unité, à la ronde la quadruple unité […] Il faut pouvoir obtenir une boisson tenant compte de toutes les harmonies, au moyen d’un réglage latéral.

-          C’est compliqué, dit Chick.

-          Le tout est commandé par des contacts électriques et des relais ; je ne te donne pas de détails, tu connais ça. Et d’ailleurs, en plus, le piano fonctionne réellement.

-          C’est merveilleux ! dit Chick.

-          Il n’y a qu’une chose gênante, dit Colin, c’est la pédale forte pour l’œuf battu, parce que quand on joue un morceau trop hot, il tombe des morceaux d’omelette dans le cocktail et c’est dur à avaler…

 

 

retour accueil