En primeur, aphorismes de saison et autres paradoxes – Jean-Paul Gazeau

En primeur, aphorismes de saison et autres paradoxes.

 

C’est sans doute la première guerre pour laquelle le gouvernement nous a demandé de rester chez nous pour combattre l’ennemi. Un véritable ordre d’immobilisation, comme le dit si bien Houellebecq.

Vends manuels de distanciation sociale, deuxième main : la Règle du Jeu, Howard End, le Messager, Humiliés et Offensés, Orgueil et Préjugés, le père Goriot, maitre Puntila et son valet Matti …

Avec la distanciation sociale, le vouvoiement (voussoiement ?) va-t-il revenir à la mode ?

Curieuse époque que le confinement. Le nombre d’adultères a diminué, mais le nombre de divorces a augmenté.

Le président a tenu personnellement à féliciter les premiers de cordon…sanitaire.

11 mai 2020 ! C’est la Libération ! Les chariots Leclerc sont entrés dans Paris !

« Le superflu est une chose très nécessaire ».  La fermeture des restaurants, cafés, salles de spectacle, … depuis plus de 8 semaines illustre parfaitement cet aphorisme de Voltaire.

La mode vestimentaire devrait s’adapter à la distanciation sociale. J’attends avec gourmandise le retour de la crinoline et de la rhingrave.

Désormais, l’avenir appartient à ceux qui savent jouer des coudes.

Le gouvernement indien a recommandé à ses citoyens (1,3 milliard quand même !) d’effectuer leurs trajets quotidiens avec un parapluie ouvert afin de respecter plus facilement les règles de distanciation sociale. La mairie de Royan va t’elle recommander que nous déambulions dans les rues de la ville avec un…parasol ?

Mai 68 : « sous les pavés, la plage », mai 2020 : « sur la plage, les PV ».

COVID est l’acronyme de COrona VIrus Desase, c’est à dire maladie du coronavirus. Pourquoi l’Académie n’a t-elle pas recommandé l’usage de l’acronyme français (COMA)?

« A la recherche du temps perdu », un aphorisme pour hypermnésiques.

Le département de la Charente-Maritime nous offre un masque. Il ne faut surtout pas cracher dessus.

Attention aux effets secondaires des gestes « barrière » : à force de lever le coude, on va finir par trinquer.

Dans un communiqué daté du 25 avril, la Fédération Française du Libertinage (FFL) souligne que « ça fait longtemps qu’elle recommande le port du masque dans les transports en commun ».

Le coronavirus fait partie des acaryotes dont les cellules sont dépourvues de noyau…mais pas de pépins.

Ils sont au coude à coude pour ne pas dire la main dans la main…

J’ai constaté que bon nombre de personnes portant un masque hypoallergénique, l’abaissait au moment de parler. C’est comme porter un préservatif pendant les préliminaires et le retirer au moment de l’acte.

Il ne faut pas se voiler la face, on va devoir porter un masque pendant longtemps.

Nietzsche a écrit « tout esprit profond a besoin d’un masque ». Je crains que cela ne devienne une antienne du même type que « deviens celui que tu es » ou « ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts ».

Aphorisme d’Oscar Wilde : « l’homme est moins lui-même quand il est sincère, donnez- lui un masque et il dira la vérité ». La vérité si je m..asque ?

Depuis qu’il porte le masque, A…, bavard impénitent, est obligé de tenir le crachoir….avec ses deux oreilles.

Il avait l’haleine tellement fétide, que son masque en a eu la nausée.

Pendant le confinement, face à son agenda vide, M… a pris conscience de l’éternité.

« Lavartus prodeo » : le coronavirus va t’il nous rendre tous cartésiens ?

J… , hypocondriaque, a effacé la liste de tous ses contacts.

Et vous, Monsieur, où étiez-vous pendant le confinement ? Moi, Monsieur, j’étais entre quatre murs !

« S’ennuyer, c’est chiquer du temps pur » : du Cioran pur jus ! Mais, comme les 8 semaines que nous venons de passer en confinement, le montrent, à force de mâcher, on finit par ruminer.

Le gouvernement envisage la réouverture progressive des salles de concert. Afin de respecter la consigne de 10 personnes maximum pour les rassemblements, seuls les répertoires de Stockhausen, Xenakis, Boulez, …seront autorisés.

Je termine avec un aphorisme de Cioran oh combien actuel !

« S’armer de patience, combien l’expression est juste ! La patience est effectivement une arme, et qui s’en munit, rien ne saurait l’abattre. Sans elle, on est automatiquement livré au caprice ou au désespoir »

 

Jean-Paul Gazeau

 

1 Reply to “En primeur, aphorismes de saison et autres paradoxes – Jean-Paul Gazeau”

  1. …Je viens d’apprendre d’ailleurs, de source bien informée, que la mairie n’a toujours pas autorisé la plongée sans masque aux clubs royannais de plongée sous marine …
    Une série, que dis je? un bouquet d’artifice d’aphorismes qui nous met de bonne humeur dés le matin!
    Merci Jean Paul!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *