Le monde d’après – Jean-Paul Gazeau

Le monde d’après

 

Les philosophes, collapsologues et autres penseurs se bousculent actuellement pour nous livrer leur vision du monde d’après.

Voici en quelques flashes d’information dystopiques, mon obole à une corbeille déjà bien pleine, un avant-goût de ce qui pourrait nous attendre demain.

Suite au succès de l’application Stopcovid, le gouvernement expérimente une nouvelle application permettant de définir pour chaque citoyen où et quand il peut faire ses achats, où et quand il peut aller travailler, où et quand il peut pratiquer un sport, où et quand il peut aller se promener, où et quand il peut aller en vacances, ….

Depuis que les open space ont été transformés en bureaux confinés et aseptisés, la productivité s’est améliorée.

Depuis que les Airbus et TGV ont été aménagés pour respecter la distanciation sociale, le taux de satisfaction de la clientèle s’est largement amélioré.

Suite à la forte progression du télétravail, les sociologues s’interrogent sur la corrélation avec l’augmentation du nombre de divorces et de dépressions.

Suite au succès rencontré par les chanteurs et les musiciens qui donnent des concerts à leurs voisins depuis leurs fenêtres, le gouvernement a décidé de rétablir l’impôt sur les portes et les fenêtres.

Suite aux exploits de sportifs ayant réalisé des marathons et des triathlons dans leur appartement, le gouvernement a instamment demandé aux lanceurs de javelot, aux lanceurs de poids et cavaliers de concours hippiques de bien vouloir cesser les imiter.

Suite à l’accord du gouvernement d’autoriser à nouveau les manifestations à condition que les règles de distanciation sociale soient respectées, une première manifestation a eu lieu hier. Elle a rassemblé 127 personnes et s’étirait de l’Arc de Triomphe à la Bastille. La police a demandé des renforts.

Suite au souhait du gouvernement de mieux contrôler les gestes barrière, la SNCF a proposé de reconvertir une partie de son personnel en gardes-barrières.

Après la réussite de l’opération d’ouverture des hôtels aux seules personnes contaminées, le gouvernement a décidé d’élargir la mesure aux restaurants, cafés et salles de spectacle.

Afin d’éviter de mettre une partie de son personnel technique au chômage, Renault a proposé d’adapter le système d’alerte de distance de sécurité équipant ses véhicules aux règles de distanciation sociale pour en équiper les piétons. Les clients potentiels pourront bénéficier d’un crédit d’impôt sur présentation de facture.

L’Académie Française travaille actuellement à l’actualisation de certaines expressions dans son dictionnaire : lever le masque, porter le masque, tomber le masque, bas les masques, jeter le masque, ôter le masque, …

Le port obligatoire du masque dans la rue affectant la transmission des émotions et donc le moral de la population, le gouvernement vient de décider de doter en fonds propres une start-up ayant développé un masque Emoticons permettant grâce à des capteurs sensoriels de saisir nos émotions et de les transmettre au masque Emoticons.

Le gouvernement a décidé que les mots et expressions bises, bisous, je t’embrasse, postillons, accolades et embrassades, etc …seraient interdits. La liste des mots et expressions interdits vient d’être publiée au Journal Officiel.

Afin que vous puissiez retrouver la convivialité des fêtes et des repas d’autrefois, une start-up propose de créer les hologrammes de vos amis. Les commandes peuvent être passées sur amigosholo.com

Suite à l’autorisation donnée aux bureaux de tabac de vendre des masques réutilisables, le gouvernement envisage également de leur confier la vente des timbres cutanés et transdermiques. La Fédération des pharmaciens a vigoureusement protesté.

Un drone transportant du gel hydroalcoolique a été surpris en état d’ivresse sur la voie publique. Une main courante a été déposée.

Hier, au 69 de la rue Lourmel, Paris XVème, le plancher d’un appartement s’est soudainement effondré. On a retrouvé dans les décombres 2 tonnes de pâtes alimentaires, 500 kg de sucre, 600 kg de riz, 321 kg de café, 120 kg de papier toilette, 3522 bouteilles de vin, 257 litres d’huile, …

La semaine dernière, un drone chargé de surveiller la température de la population, pris d’une fièvre soudaine, a tenté de s’accoupler à une mouette. Brigitte Bardot a interpellé le gouvernement.

Jean-Paul Gazeau

12 Replies to “Le monde d’après – Jean-Paul Gazeau”

  1. …Et Ulysse, en revenant à Ithaque après moult aventures, Charybde et Scylla divers, Calypsos et sirènes incorporées, demanda à Pénélope pourquoi elle avait entreposé à la maison 36500 masques de protection FFP2 (une moyenne de 10 masques par jour pendant les 10 ans que son homme s’était barré à la guerre) : « Comment tu ne sais pas? Coronavirus a éliminé tout le monde en ton absence on n’est pas sûr qu’il ne soit pas parti définitivement! »
     » Un romain? lui répondit Ulysse , Zeus m’avait pourtant juré par Toutatis, que nous nous ne battions que contre les Troyens! »
    Merci à toi Jean Paul pour ta note d’humour,
    Jacques

    1. Répondre à des élucubrations dystopiques par des commentaires mythologico-uchroniques, quelle classe mon cher Jacques !

      Jean-Paul

      1. De l’impro, Jean Paul, que de l’impro…D’ailleurs je ne savais même pas avant de te répondre que Coronavirus était romain…En revanche, quel grade, quelle centurie, quelle légion…ça je ne saurais pas dire!
        Que le force soit avec nous!
        Jacques

  2. …Et puisque Danièle nous a élevés Jean Paul et moi au rang si convoité de « duellistes » (…Dulce et decorum…) je m’en voudrais de la décevoir!
    Pochade (bis) extrait du discours du Général De Gaulle lors de la libération de Paris (…appliqué bien sûr à Royan…) . J’ai les paroles, mais pas l’air!

     » Pourquoi voulez vous que nous dissimulions l’émotion qui nous étreint tous,
    Hommes et femmes qui sommes chez nous ici dans Royan debout pour se libérer
    Non, nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée!
    Il y a des minutes qui dépassent chacune de nos pauvres vies…
    Royan!
    Royan outragé!
    Royan confiné!
    Royan martyrisé!
    Mais Royan libéré!
    Libéré par lui même!…
    Un peu en avance certes, mais il est temps n’est ce pas, de se préparer au retour à une vie normale…Les glaces de Lopez à Pontaillac, les grillades de La Maison Blanche à Nauzan, les Mojitos de « Face à New York »…
    Tout ce qui fait le plaisir d’être en vie….
    Jacques

    « 

  3. Je me demande si Danièle, dont nous avons pu admirer la subtile maîtrise de la langue française, ne s’est pas livrée à un exercice de paronymie entre les mots « duellistes » et duettistes » ?

    1. Pourquoi faut-il que je prenne mon dictionnaire à chaque réflexion de Jean Paul?…
      A Danièle de nous le confirmer, mais je suis sûr qu’elle nous dira que nous nous nous livrons mon cher Jean Paul à un numéro (…involontaire mais si jouissif…) de duettiste…
      Danièle, à toi!
      Jacques

  4. Une réaction tardive, mais qui prouve que je m’intéresse au blog…Jean Paul : pourquoi le 69, rue de Lourmel ? Cette question parce que mes parents longtemps habité rue Blomet..

    1. Cette adresse est venue directement, automatiquement au fil de la plume. Je connais à peine la rue de Lourmel et encore moins le n* 69. Donc je n’ai aucun souvenir attaché à cette adresse. S’il faut absolument trouver une explication, on peut à la limite avancer que j’ai été guidé par la volonté inconsciente de donner à cette rue anodine, banale et triste le privilège de figurer dans les bonnes feuilles du blug des RDV littéraires de Royan.

  5. Chers amis, bien arrivée à Annecy sans avoir rencontré le moindre képi…
    J’en ai été fort dépitée car je m’étais munie de toutes les attestations requises.
    Par ailleurs, ma fille m’avait fait une déclaration sur l’honneur avec l’en-tête de l’université de Genève, et cela avait grande allure ! J’avais misé là-dessus pour faire impression sur la maréchaussée !
    Je passe désormais mes journées à m’occuper de ma petite-fille (deux ans), et les parties de cache-cache, de pâte à modeler, de dînette… les chansons et les histoires qui s’enchaînent sans répit ne me laissent que peu de temps pour les jeux supérieurs de l’esprit. Quoique raconter « Pierre et le Loup » pour la sixième fois de la journée – en mettant le ton et en essayant d’introduire des variantes -, soit un excellent exercice pour les neurones !
    Profitant de la sieste de ladite enfant, je décide de jeter un œil à mon blog préféré afin de ne point régresser trop loin en enfance sans espoir de retour (je n’ai pas encore l’âge)… et surtout afin de maintenir le lien avec ma communauté de littérateurs post-confinés.
    Et qu’est-ce que je découvre? Que je suis prise à partie par Jacques et Jean-Paul qui me somment, en quelque sorte, de les éclairer sur l’usage paronymique de mon vocabulaire ! Diantre !
    De fait, puisqu’il faut tout vous dire, je crois me souvenir avoir d’abord envisagé le mot « duettiste », mais qu’il me manquait le côté « ferrailleur » et le « panache » qui va avec…
    Si les « duettistes » se contentent d’être deux pour interagir et font le plus souvent œuvre de « comédiens », les « duellistes » eux, s’affrontent dans un combat singulier… qui engage rien moins que leur vie et leur honneur ! Ça vous a une autre allure !
    Non pas que je veille le trépas de qui que ce soit ! Mais j’espère néanmoins que vous continuerez, pour le plus grand plaisir de tous, et le mien en particulier, de nous donner l’illusion, qu’à chaque assaut, il se pourrait que l’un d’entre vous reste livide sur le pré.
    A bon entendeur…

Répondre à Jacques Eskénazi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *