_______________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________

> Fils, filles de... frères & sœurs ✎ Janie Beghin

Rédigé par webmestre Aucun commentaire
Classé dans : littérature Mots clés : aucun

Dominique Bona (académicienne) a su renforcer mon goût pour la biographie, un genre bien sûr dans lequel elle excelle, héritière autant qu’admiratrice d’André Maurois et de Stefan Zweig.

Dans son ouvrage « Mes vies secrètes » (2019), on découvre ou redécouvre, fasciné, l'existence à la fois réelle et romanesque des fratries suivantes : les frères Manet, le triple tandem, si je puis dire, des sœurs Heredia avec en particulier la cadette, Marie, la plus « libérée », qui signait ses œuvres Gérard d’Houville. A cette liste s’ajoutent la géniale Camille accompagné de son frère, le très vénérable diplomate et dramaturge Paul Claudel.

Grâce soit rendue aussi à notre historien local (Jean-Paul pour les habitués du site) pour avoir à l'encre bleue tracé non sans malice les destinées politico- artistiques de la tribu Debré sur 3 générations.

J'aimerais ajouter à cette liste les noms des personnages suivants tant les lois de la génétique ne cessent de nous interpeler :

Le pianiste de jazz, Dominique Fillon, fils de notaire, (une filiation qui peut parfois, enfin, rarement, relever du prodige), beau-frère de la belle Pénélope au destin politico-marital que l'on sait.

Romano Mussolini, fils du Duce, peintre et pianiste de jazz également, marié en premières noces à Anna-Maria Scicolone, sœur de Sofia Loren...Mussolini : un patronyme bien lourd à porter. Côté français, désormais, on peut désormais donner à son enfant qui vient de naître au choix, le nom de la mère (matronyme ?) ou du père. J’en ignore la proportion, du travail en perspective pour M. Mmes les sociologues.

 Et pour clore cet aperçu, voici une toute récente information pour les esprits curieux qui ne seront pas rebutés par l'odeur de soufre :  Le livre : « Les infréquentables frères Goncourt », par le jeune Pierre Ménard (27 ans), vient de gagner le prix littéraire de la biographie.

Juste retour des choses.

                                                                                               Janie, 28/02/2022


Écrire un commentaire

Quelle est le deuxième caractère du mot 4r7s09kv ?

Fil RSS des commentaires de cet article