> Covid An 2 : Et Dieu dans tout ça ?... Saison 3 ✎ Jacques Eskénazi

Rédigé par webmestre 3 commentaires
Classé dans : tribune libre Mots clés : aucun

            Suite de notre thriller poético- mystique au rythme haletant et aux multiples rebondissements, au cours duquel nous avons entrepris de déterminer le rôle qu'Il joue, ou a pu jouer, dans la pandémie actuelle...

            Bref résumé des deux saisons précédentes : Nietzsche nous avait annoncé à la fin de la saison 1 que Dieu était mort...Enquêtes de voisinage, investigations et rapprochements divers ont été menés afin de retrouver une trace du corps au cours de la saison 2.... Non, personne n'avait vu le corps, ni quoi que ce soit d'ailleurs Le concernant, donc nous en étions restés sur une disparition non élucidée. Privés de Sa présence tutélaire, les catastrophes en tout genre se sont abattues sur nous, la plus récente étant l'épidémie de Covid...

Saison3, la suite...

            C'est alors qu'ils se présentèrent au pays : ils étaient six ... Ce n'était donc ni les Cavaliers de l'Apocalypse, ni les douze apôtres, le compte n'y était pas. J'avais bien imaginé au début, un peu rapidement sûrement, que sur les douze apôtres, six auraient pu succomber au virus, mais j'écartai rapidement cette idée : deux d'entre eux étaient des femmes, c'était par trop improbable ! Alors qui étaient-ils ?

              Le plus imposant d'entre eux, front large et lunettes d'écaille, le chef probablement, s'avança en premier et il dit d'une voix un peu rocailleuse : « Bonjour je suis Jean, et j'ai entendu vos cris et vos chuchotements, vos pleurs et vos plaintes. Alors j'ai réuni mes meilleurs technocrates, oligarques et énarques, et j'ai constitué ma dream team avec pour mission de vous sauver et de vous indiquer la Voie. Ils sont venus, ils sont tous là, même ceux du Nord de ce pays ( NDLR : allusion à peine voilée à une chanson de Charles Aznavour...) ….Et donc voilà Olivier .»

            Olivier s'avança. Il paraissait vif et fringant quoiqu'un peu fatigué... Il dit : « Bonjour je suis Olivier, et j'ai été chargé de rechercher plantes simples et médicinales, formules chimiques et algorithmiques destinées à mettre au point la panacée unique, le Vaccin, qui nous sauvera tous de la grande calamité. Le jour, je travaille de jour, la nuit je travaille de nuit (NDLR : Cf une chanson de Jacques Brel...). Mais je ne voudrais pas vous induire en erreur : mes bras ne sont pas assez puissants et mes machines ne tournent pas assez rapidement pour permettre à tous d'en profiter dans les meilleurs délais. Alors, à tous ceux qui ont moins de 75 ans aujourd'hui, je promets, pour longtemps encore, du sang, de la sueur, des larmes, et du dur labeur (NDLR : Winston Churchill avait en son temps, lui aussi, prononcé des mots de ce genre...)...Et donc voilà Elizabeth

            Elizabeth s'avança. Elle paraissait petite et menue mais son regard était déterminé derrière ses petites lunettes. Une mince mêche blanche barrait son front. Elle dit : «Bonjour, je suis Elizabeth, et je suis chargée de veiller, malgré les conditions sanitaires défavorables, à ce que chacun puisse accomplir sa tâche dans les meilleures conditions possibles. Alors voilà: ceux qui peuvent travailler seuls travailleront en présentiel, et ceux qui doivent travailler à plusieurs travailleront en distanciel. Telle est ma Loi et vous la suivrez....Quant aux enfants, voici Jean Michel»

            Jean Michel s'avança. Il avait un physique un peu revêche sous son large front et ses yeux étaient cernés (... de fatigue...?) .Jean Michel dit: « Bonjour je suis Jean Michel, et je m'occupe de vos enfants. Parfois j'inviterai leurs parents à les garder à la maison. Parfois je les autoriserai à aller à l'école. Dans ce dernier cas, ils avanceront masqués tout comme nous . Je veillerai à ce qu'ils n'attrapent pas la maladie, mais leurs grands parents ne devront pas les voir et encore moins les serrer dans leurs bras. Ma Loi est parfois complexe mais c'est ma Loi !»

            Roselyne lui succéda. Silhouette un peu forte et yeux pétillants de malice, elle dit : «Bonjour, je suis Roselyne et je veille sur les arts et les lettres, les artistes et les spectacles, la musique et les musiciens, et je ne peux vous promettre de vous inviter en nombre au bal masqué. Bien au contraire ! Si vous êtes chanteur, musicien ou acteur, vous vous produirez seuls devant des scènes vides, si vous êtes violoniste, vous vous applaudirez seuls avec vos archets, si vous êtes chanteur vous vous applaudirez seuls avec vos micros.

            Quant au cinéma n'y comptez pas et pour longtemps encore : priez pour que votre télé marche et que vous ayez autant de chaînes que possible. Telle est ma Loi»

            Ce fut enfin le tour de Bruno....Grand, mince, les cheveux blancs et soigneusement ordonnés il dit : «Voila, je suis Bruno et je suis grand argentier. Je répandrai la manne et la prébende sur les uns et les autres pour compensation de cette fatalité. Je n'ai pas le secret de la pierre philosophale, mais j'ai le pouvoir de répondre coûte que coûte aux besoins des uns et des autres, surtout les plus démunis d'entre vous....Tous, vous continuerez à manger à votre faim et, pour certains, grands patrons et affairistes divers, vous pourrez continuer à vous enrichir. Telle est ma Loi...»

            Ce fut pour moi la révélation : Il n'était pas masqué, Il n'avait pas disparu non plus. Il avait délégué ces 6 personnages pour notre salut sur terre, et, sûrement sans nous le dire, ils parlaient en Son nom ! Un point cependant me titillait : l'un des personnages avait mentionné Le Vaccin pour réponse à notre délivrance. Or qu'est-ce qu'un vaccin sinon une substance chimique soluble dans le corps humain...Mes certitudes à nouveau s'effondrèrent : avait-Il lui aussi, victime de l'évolution technologique, muté à ce point ? Ne se présentait-Il donc plus à nous que sous un aspect soluble et parfaitement anodin ?...

Fin de la saison 3... A suivre

                                                                                                                              Jacques Eskénazi

3 commentaires

#1  - Annie Birkemeier a dit :

Il en manque un (il est vrai qu'il est l'homme-lige d'une autre chapelle) :
- "Pas besoin de me présenter, vous me connaissez tous : Je suis le druide phocéen et sa potion magique !"

Répondre
#2  - Jacques Eskénazi a dit :

Certes, mais ce n'est sûrement pas le seul! Mais le professeur Raoult (...c'est bien de lui qu'il s'agit n'est ce pas?...) à force de la jouer perso s'est mis hors jeu tout seul...

Répondre
#3  - Jean-Paul Gazeau a dit :

Jacques nous régale avec ses métamorphoses de COVID !

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot eutw1 ?

Fil RSS des commentaires de cet article