> Denis Grozdanovitch nous informe,

Rédigé par webmestre 4 commentaires
Classé dans : littérature Mots clés : aucun

Mon nouveau livre intitulé La vie rêvée du joueur d’échec, publié aux éditions Grasset, sera présent en librairie le 20 janvier prochain.

Dans cet ouvrage, j’ai pris prétexte de mon expérience de la compétition échiquéenne pour développer une réflexion sur la fonction sociale du jeu en général. Au passage, je me suis amusé à comparer nos brillants « experts » actuels en tous genres à des joueurs d’échecs virtuoses qui en seraient venus à oublier que les soixante-quatre cases de l’échiquier ne coïncident en rien avec l’univers réel. Il m’est en effet souvent apparu que ce nouveau monde numérisé, et son omniprésente raison calculante, ont été plaqués brutalement sur le monde naturel, contribuant ainsi à le détruire progressivement. Parfois, pourtant, à de rares occasions de relâchement, quelque chose d’étranger fait brèche et, comme s‘il s’agissait d’une apparition, nous entr’apercevons un arbre, un oiseau, une fleur, un nuage, le flot d’une rivière, un être humain singulier, dont la forme et le comportement ne s’inscrivent que très imparfaitement dans le cadre algorithmique imposé. Nous sommes alors pris de vertige et d’émerveillement devant l’énigme résiliente de l’ancien cosmos qui persiste malgré tout à être le nôtre...

4 commentaires

#1  - janie béghin a dit :

Pour en revenir au soldat "aptonyme" de Jean -Paul, je peux aussi ajouter que cette malheureuse victime fut affligée de "zemblanité": quel rapport avec Denis Grozdanovitch me direz-vous? Eh bien je vous renvoie à son livre "La puissance discrète du hasard" où le terme (inventé au préalable par le romancier William Boyd) est largement commenté...

Répondre
#2  - Jean-Paul Gazeau a dit :

Belle antonomase !
J’entends d’ici le doux bruissement des feuilles du vieux Larousse (encore une antonomase ! ) de Jacques !

Répondre
#3  - Jacques Eskénazi a dit :

Pour le coup j'ai consulté directement Wikipédia 😀

Répondre
#4  - Jacques Eskénazi a dit :

C'est une thématique à rapprocher du livre de Stefan Zweig, voire de la japonaise Yoko Ogawa (...le petit joueur d'échecs...) . Je le lirai avec plaisir...

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot 2mwg4 ?

Fil RSS des commentaires de cet article