> Billy Wilder et moi de Jonathan Coe ✎ Danielle Guérin-Rose

Rédigé par webmestre Aucun commentaire
Classé dans : littérature Mots clés : aucun

D’un plateau l’autre.

On pourrait presque écrire que le dernier roman de Jonathan Coe, Billy Wilder et moi  est d’abord un vibrant hommage au Brie de Meaux, mais ce ne serait pas lui rendre justice, même si on y trouve un magnifique éloge du fromage français, qui constitue un remarquable moment d’anthologie à classer dans les annales. Ces pages savoureuses, où le vieux réalisateur, en chemin pour tourner la dernière scène de son film, s’arrête dans une ferme de Seine et Marne, pour déguster, en compagnie de sa jeune interprète, ce délice digne des Dieux, quitte à se mettre en retard pour la première fois de sa vie, alors que toute son équipe l’attend, sont à recommander à tous les amateurs de fromage, de littérature et de bon vin. Je suggère d’ailleurs aux producteurs de Brie reconnaissants de faire parvenir à l’auteur un énorme plateau des différentes sortes de Brie en remerciement de ses éloges gustatifs.  

Lire la suite de > Billy Wilder et moi de Jonathan Coe ✎ Danielle Guérin-Rose

> rouge désir ✎ V...

Rédigé par webmestre Aucun commentaire
Classé dans : poésie Mots clés : aucun

       Rouge désir 
                       de bouches accolées 
          affolées

       Sexes en sueur
                       Suaves sèves
                            de l’Attente
                            
                        Pluies ardentes
        longs râles de lave
                              de jouissances

                        A peine entrevus
Dans un rêve rubescent
                           Et déjà disparus
     
V..., avril 2021

> Variations en «ie» majeur... ✎ Jacques Eskénazi

Rédigé par webmestre Aucun commentaire
Classé dans : poésie Mots clés : aucun

Tel Hugo (Victor) qui, par une heureuse pirouette,
Avait si opportunément trouvé Jerimadeth
Je te propose cher lecteur, ô poète, mon ami
Mais voilà, c'est un  hasard fortuit, 
Ce déroulé de rimes, mosaïque en ie,
A la limite, je l'avoue, de la pure niaiserie...
Car pour oser ce concentré d'allégories,
Encore eût-il fallu trouver cette forme d'ataraxie
Que les grecs anciens mêlent à l'aponie
Pour, je ne sais par quelle fantaisie,
Confondre  bonheur et complexe aporie...
Mais pour la rime, je ne souffre point encore d'agueusie
En vers je puis parler, sans crainte d'aphasie,
Tel est mon credo, et il ne souffre point d'apostasie.

Jacques Eskénazi

> Billet d'humeur printanière ✎ Annie Birkemeier

Rédigé par webmestre Aucun commentaire
Classé dans : tribune libre Mots clés : aucun

Qui l’eût cru ? Une indiscrétion d’un collaborateur, qui fait florès sur le net, m’apprend que l’ex- premier ministre, Édouard Philippe, et moi avons un point commun. Excusez du peu. La même passion pour Bruce Springsteen (Nomen est Omen) ! Les ors de son bureau marquetté d’essences rares ne bruissaient pas - non ! -, retentissaient de la musique du Boss à toute berzingue. Tout comme moi quand je suis seule à la maison et que j’ai l’âme d’une teenie printanière. Désormais, quand je croiserai un type qui a avalé un manche à balai, je le regarderai avec circonspection et les yeux prêts à s’illuminer d’étoiles. Qui aime Bruce Springsteen ne peut pas être totalement mauvais.

Lire la suite de > Billet d'humeur printanière ✎ Annie Birkemeier

Fil RSS des articles